Fermer

Aménagement intérieur

Sommaire

  • Parquet collé : principe
  • Quels parquets pour une pose collée ?
  • Règles de pose à respecter pour un parquet collé
  • Zoom sur la pose d'un parquet collé sur chauffage au sol 

La pose du parquet collé est aujourd'hui  la plus répandue pour les parquets massifs et peut s'avérer nécessaire pour certains parquets contrecollés. Focus sur cette méthode qui doit obéir à des règles très strictes.

Parquet collé

Parquet collé : principe

La pose collée d'un parquet consiste à le rendre solidaire de son support. Si vous ne clouez pas votre parquet massif, celui-ci devra impérativement être collé au support.

Deux systèmes de pose collée sont possibles :

  • La pose collée en plein : on applique la colle sur un support avec une spatule crantée prévue à cette effet. On vient ensuite poser les lames par-dessus. Cette spatule est indispensable pour l'application de la bonne quantité de colle ! N'utilisez jamais de spatules prévues pour la pose d'autres types de matériaux.
  • La pose collée au cordon : on trace des lignes de colle sur le support, tous les 5 cm, avec de la colle spéciale en « boudins » qu'on vient appliquer au pistolet. On colle ensuite les lames par-dessus, perpendiculairement aux lignes.

Ces deux techniques de pose collée sont préconisées, c'est au choix du poseur. Attention toutefois à bien respecter les quantités de colle à appliquer et les recommandations des fabricants de colles.

Dans tous les cas, il faudra évidemment utiliser une colle adaptée au parquet que vous souhaitez poser ainsi qu'à votre support.

Quels parquets pour une pose collée ?

Les parquets massifs de 10 à 14/15 mm d'épaisseur devront impérativement être collés. Au-delà de 20 mm, vous pouvez soit les coller soit les clouer sur lambourdes.

Les parquets contrecollés se posent eux normalement flottants, mais rien de vous empêche de les coller. Qui peut le plus peut le moins ! Cela améliorera l'acoustique en atténuant les bruits aériens (lorsque vous marchez dessus) et peut d'avérer judicieux pour une pose sur chauffage au sol.

Règles de pose à respecter pour un parquet collé

Les règles de la pose collée de parquet sont inscrites au DTU 51.2, la bible de tout bon poseur. Ces recommandations doivent impérativement être respectées pour que la pose soit garantie. Petit résumé des règles principales et incontournables pour une pose de parquet collé réussie.

Pose du parquet collé et support

Le support doit être plan, sec et normalement poreux. La tolérance de planéité pour poser un parquet collé est de 5 mm sous la règle de 2 m ; au-delà, il faut effectuer un ragréage.

Le support devra impérativement être testé avant la pose et se situer en dessous de 3 % d'humidité pour un support traditionnel (ciment par exemple), en dessous de 2 % pour un support avec chauffage au sol et en dessous de 0,5 % pour un support chape anhydrite. Sans test préalable avec un testeur adapté, il est très difficile de savoir si le support est sec.

Pose du parquet collé et hygrométrie de l'air

Pour une pose collée de parquet, les pièces parquetées doivent présenter une hygrométrie d'air entre 45 et 65 %. En effet, si l'air est trop sec ou trop humide, le parquet risque de réagir et se déformer.

Pose du parquet collé et hygrométrie du bois

Les parquets massifs et contrecollés doivent être stabilisés dans la pièce avant la pose. Les fabricants de parquets les stabilisent en usine entre 7 et 11 %. C'est obligatoire.

Ainsi, un parquet stabilisé entre 7 et 11 % en usine, une hygrométrie d'air dans la pièce entre 45 et 65 % et un support contrôlé en humidité garantissent la pérennité du parquet posé collé ! Si l'une de ces règles n'est pas respectée, vous risquez des dommages importants.

Pose du parquet collé et dilatation

Pour une pose collée, la dilatation périphérique est également extrêmement importante. Les parquets massifs ou contrecollés sont des matériaux naturels à base de bois et ils bougent naturellement, on ne peut pas l'empêcher. Il faut donc leur laisser de l'espace.

En périphérie, le jeu de dilatation est au minimum de 8 mm. Plus le parquet sera large, plus il bougera. N'hésitez donc pas à laisser le maximum de jeu. Ce joint de dilatation sera recouvert par les plinthes.

Zoom sur la pose d'un parquet collé sur chauffage au sol 

Les parquets massifs de 14/15 mm d'épaisseur et les parquets contrecollés sont la plupart du temps compatibles avec les chauffages au sol basse température (maximum 28°C). La pose collée est souvent préconisée pour la pose des parquets contrecollés sur chauffage au sol.

Attention toutefois à respecter quelques règles de pose très strictes dans cette configuration.

  • Le chauffage au sol devra impérativement être mis en route 4 semaines avant la pose pour stabiliser le support, même en plein été ! C'est obligatoire.
  • Il sera coupé 48 h avant la pose et remis en route 1 semaine après la pose par paliers.
  • Un test d'humidité du support est indispensable pour la pose collée sur chauffage au sol. La moindre goutte d'humidité pourrait en effet migrer dans le parquet à la mise en chauffe et vous risquer de causer des dommages irréversibles.

Parquet : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, la pose et l'entretien
Télécharger mon guide
Parquet

Choisir une pose de parquet avec l'aide d'un professionnel

Professionnels du parquet

Professionnels des revêtements de murs et sols

5 Choix de pose