Sommaire

La véranda est aujourd'hui devenue une pièce de la maison à part entière. Elle est souvent une extension de la maison, que l’on chauffe l’hiver ou refroidit l’été pour en faire une pièce de vie tout au long de l’année. Les vérandas sont de plus en plus isolées thermiquement, mais avant de poser un parquet bois dans ce type de pièce, il faut s'informer et bien connaître les contraintes de cet environnement et adapter son choix en fonction. Zoom sur le parquet pour véranda

Parquet pour véranda et respect des normes

Le parquet bois, qu'il soit massif ou contrecollé, peut parfaitement s’adapter à une véranda. C’est avant tout bien sûr un choix esthétique.

Si ce revêtement de sol vous plait par sa chaleur, son confort, et pour faire de votre véranda un véritable cocon, la pose de parquet n’est absolument pas contre-indiquée. Il faut par contre nécessairement et scrupuleusement respecter les règles de pose sans aucune entorse !

Le parquet est un revêtement de sol noble et vivant, il bouge en permanence selon son environnement.

Lire l'article Ooreka

Contraintes liées à la pose de parquet dans une véranda

Un parquet sensible à la température d'une véranda

Même si votre véranda est de toute dernière génération, il s’agit d’une pièce qui subit généralement des variations importantes de température, surtout si elle est exposée en plein soleil. L’hiver, la température chute, l’été, elle explose. Si la véranda est vitrée et fermée, la chaleur peut monter jusqu'à 35° pour une température extérieure de 25°.

Le parquet en bois, contrecollé ou massif, est sensible à ces variations de température qui font monter ou descendre l’hygrométrie de l’air. Il y a donc un risque de déformation des lames.

Variation de l'hygrométrie de l’air et parquet

Pour les raisons évoquées plus haut sur la température, l’hygrométrie de l’air dans une véranda varie énormément. Il faut impérativement la réguler pour qu’elle reste dans des valeurs normales, entre 45 et 65 % d’humidité dans l’air.

Le parquet bois réagit quasiment immédiatement à la variation d’humidité. S’il y a trop d’humidité, il gonfle et peut se soulever quand il ne trouve plus sa place. Si l’air est trop sec, alors il rétrécit et des jours peuvent apparaître entre les lames.

Baies vitrées de vérandas et parquet

Le bois est un produit naturel et sa couleur réagit à la lumière des rayons UV. On dit que le parquet se « patine » avec le temps. Dans une véranda, il y a la plupart du temps des baies vitrées qui exposent le parquet en permanence à cette lumière.

Dilatation obligatoire du parquet dans la véranda

Pour la pose d’un parquet contrecollé ou massif, il faut respecter une dilatation périphérique d’au moins 8 mm. Cette opération est parfois compliquée dans une véranda avec des baies vitrées coulissantes. En effet, laisser un jour de 8 mm au bord des rails n’est pas très esthétique. Il ne faut surtout pas négliger cet espace de dilatation !

Quel type de parquet choisir pour la véranda ?

Vous pouvez poser tous les types de parquets dans une véranda tant que les règles de pose et d’environnement sont strictement respectées.

Un spécialiste vous recommandera en revanche plutôt une pose collée, que ce soit du massif ou du contrecollé, pour plus de stabilité du système face aux contraintes d’environnement de la véranda.

La pose flottante reste évidemment possible, mais en respectant les jeux de dilatation sans aucune exception.  

Enfin, les essences de bois clair sont à privilégier pour une réaction de couleur aux UV progressive et homogène.

Lire l'article Ooreka

Entretien du parquet dans une véranda

Comme pour toutes les autres pièces, l’entretien doit systématiquement être adapté au parquet posé et donc surtout à sa finition. Le fait que le parquet soit posé dans une véranda ne change rien.

On utilise donc toujours dans un premier temps l’aspirateur, puis une serpillière microfibre, ou une serpillière extrêmement essorée, avec un savon neutre prévu pour la finition du parquet (huile ou vernis).

Lire l'article Ooreka

Parquet de véranda : prix de la fourniture et de la pose

Le prix des parquets dépend toujours de leurs spécificités techniques et esthétiques. Il est évident qu’un parquet massif en chêne en lames larges ne vaut pas le même prix qu’un parquet contrecollé 3 frises. Comptez donc entre 20 et 150 € le m², voire plus parfois.

En ce qui concerne le prix de la pose, il ne change pas du fait que le parquet soit posé dans une véranda. Comptez 15 à 20 € le m² pour une pose flottante de contrecollé et 30 à 35 € le m² pour une pose collée de massif ou de contrecollé.

Lire l'article Ooreka
Parquet

Parquet : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, la pose et l'entretien
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Choix par pièces

Sommaire

Entrée et couloirs

Parquet pour entrée et couloirs

Divers

Voir 1 article de plus