Sommaire

  • Qu’est-ce qu’un parquet contrecollé ?
  • Pourquoi choisir un parquet contrecollé ?
  • Comment bien choisir un parquet contrecollé ?
  • Techniques de pose du parquet contrecollé
  • Combien coûte le parquet contrecollé ?

Il est difficile parfois de s'y retrouver dans toutes les offres de parquets dans les magasins ou négoces spécialisés. Parquet flottant, parquet cloué, parquet collé ou contrecollé, il existe pourtant de grandes différences entre chacun des modèles. Il est essentiel avant tout de déterminer ce qu'est un parquet massif et ce qu'est un parquet contrecollé. Ce sont deux produits à aspect final identique, mais très différents techniquement. Tous deux contiennent du bois noble, mais pas dans les mêmes proportions. Pour vous éclairer et ainsi mieux comprendre et choisir, on vous dit tout sur le parquet contrecollé !

Qu’est-ce qu’un parquet contrecollé ?

Rappelons d'abord la notion de « parquet ». Pour avoir cette appellation, le sol doit être construit avec un minimum de 2,5 mm d’épaisseur de bois noble sur le dessus. Le contrecollé est donc bel et bien un parquet s’il respecte cette règle majeure.

Il existe des produits avec des parements inférieurs, ce ne sont pas des parquets mais des revêtements de sol placage bois. Le revêtement de sol stratifié est exclu de la famille des parquets, car il n’y a pas de couche de bois noble.

En bref, le parquet contrecollé est composé de 3 plis, un panneau de fibre de bois ou un latté résineux, une feuille de contrebalancement sur l’envers et un parement de bois noble de 2,5 mm minimum sur le dessus. On assemble ces 3 parties en usine en les pressant.

Parquet contrecollé et parement

Le parement est un élément important, c’est la « couche d’usure » du parquet contrecollé. Plus le parement est épais, plus le contrecollé sera résistant, notamment au poinçonnement. Cela vous permettra également de le rénover plus longtemps, un contrecollé pouvant se poncer comme un parquet massif dans le cadre d’une rénovation.

Les différents types de parquets contrecollés

Il existe deux sortes de parquets contrecollés :

  • les multifrises (2 ou 3 frises sur la même largeur de lame) ;
  • les monolames (1 lame).

Les parquets contrecollés multifrises sont des parquets plus accessibles en termes de budget, mais souvent moins esthétiques. C’est le meilleur compromis pour avoir un vrai parquet chez soi pour un petit budget. Vous aurez l’aspect de plusieurs petites lames dans une seule lame.

Les parquets contrecollés monolames présentent une offre beaucoup plus importante : plus de choix dans les couleurs, dimensions et finitions. Le parquet contrecollé monolame est une planche d’un seul tenant, proche de l’aspect d’un parquet massif.

Pourquoi choisir un parquet contrecollé ?

Avantages du parquet contrecollé

Avant tout, contrairement au parquet massif, la construction du parquet contrecollé permet d’obtenir des lames larges et longues, grâce à sa grande stabilité. C’est l’avantage majeur, mais il présente également d'autres points forts non négligeables.

  • Le parquet contrecollé est en général équipé d’un système d’assemblage « clic » qui permet de poser les lames entre elles sans colle.
  • La pose recommandée pour ce type de parquets est la pose flottante ; il est donc rapide à poser par rapport à une pose collée, obligatoire pour un parquet massif.
  • Poser un parquet contrecollé est assez facile et largement accessible à un bon bricoleur.
  • Enfin, le parquet contrecollé peut se rénover comme un parquet massif, on peut le poncer pour revenir à son état brut, le revernir ou rehuiler. On peut également en changer la couleur en appliquant une nouvelle teinte.

Inconvénients du parquet contrecollé

En contrepartie, voici ce qu'on pourrait appeler les quelques points faibles du parquet contrecollé.

  • Le parquet contrecollé n’a pas la « noblesse » du parquet massif, même si techniquement il s’en rapproche.
  • La pose flottante est parfois un inconvénient, car le parquet n’étant pas solidaire du support. La performance acoustique peut être altérée, aussi bien pour les bruits de transmission (d’un étage à l’autre) que pour les bruits de transmission (bruits à la marche).
  • Même si le parquet contrecollé est plus stable qu’un massif, il réagit aux mêmes contraintes qu’un parquet massif (température, hygrométrie, dilatation, etc.).
  • Si vous optez pour un parquet contrecollé avec un petit parement (2,5 mm), il durera moins longtemps pour la rénovation.

Comment bien choisir un parquet contrecollé ?

Parquet contrecollé et esthétique

Les parquets contrecollés sont déclinés dans de nombreuses essences de bois : du hêtre, du wengé, de l’érable, du noyer, etc. En France, le bois le plus courant reste le chêne, que vous trouverez largement dans toutes les dimensions, finitions et teintes. C’est le bois le plus vendu, aussi bien en massif qu’en contrecollé.

Le choix du bois est avant tout une question de goût. Attention toutefois à certaines essences qui peuvent présenter quelques contraintes. Renseignez-vous bien avant l'achat !

Côté finitions, vous trouverez aujourd'hui autant de parquets contrecollés vernis que huilés.

Parquet contrecollé : pour quel usage ?

C’est l’épaisseur du parement qui va déterminer sa résistance à l’usure. Les parquets contrecollés bénéficient des classements européens d’usage.

Préférez des parquets contrecollés avec un parement minimum de 3,2 mm pour les pièces de vie plus fréquentées. Un parquet avec un parement de 2,5 mm sera par contre largement suffisant pour une chambre.

Dimensions des lames du parquet contrecollé

Les parquets contrecollés sont proposés dans de nombreuses largeurs de 90 à 300 mm. Une lame dite « large » est une lame de 180/190 mm, l’offre sur cette largeur est très importante.

Vous trouverez également différentes longueurs de 1 200 mm (court pour un contrecollé) jusqu'à 2 400 mm.

Techniques de pose du parquet contrecollé

De principe, un parquet contrecollé se pose flottant, c’est-à-dire qu’on ne le colle pas au support. Rien ne vous empêche toutefois de poser un parquet contrecollé en pose collée, soit en plein soit au cordon. L’acoustique sera meilleure (le bruit à la marche réduit) et cela peut également être recommandé dans le cas d’une pose sur chauffage au sol.

Certains parquets contrecollés n’ont pas de système de clipsage et se présentent comme les parquets massifs en rainure et languette. Vous pouvez tout de même réaliser une pose flottante avec ces parquets contrecollés, mais il faudra encoller la languette dans la rainure pour stabiliser le système.

Combien coûte le parquet contrecollé ?

Les tarifs des parquets contrecollés sont extrêmement variables et dépendent de plusieurs critères :

  • la dimension des lames (largeur, longueur, épaisseur du parement) ;
  • l'essence de bois choisie (chêne, hêtre, érable, noyer, wengé) ;
  • la finition (plus le parquet est travaillé en usine, par ses teintes ou effets de structure, plus il est cher.

En moyenne, vous paierez :

  • à partir de 25 € le m² pour un parquet contrecollé 3 frises en hêtre ou en chêne ;
  • 35 à 40 € le m² pour un parquet contrecollé monolame en chêne 1er prix ;
  • jusqu'à 150 € le m² pour les parquets contrecollés avec gros parement, en essence exotique, avec des finitions très travaillées.

Parquet : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, la pose et l'entretien
Télécharger mon guide
Parquet

Aussi dans la rubrique :

Choix du type

Sommaire