Sommaire

La plupart des gens parle de parquets pour tous les revêtements de sols en lames qui ressemblent à du bois. Tout le monde même ! C’est pourtant un abus de langage. Les types de parquet en bois sont en réalité peu nombreux, les autres étant des imitations.

L’appellation « parquet »

L’appellation « parquet » est une appellation contrôlée. Comme le champagne ! En effet, un parquet doit présenter un parement minimum de 2,5 mm de bois noble, c’est très précis. Le parement est la couche d’usure du parquet, soit la partie qu’on pourra rénover.

Ainsi, un parquet massif est un vrai parquet, puisqu’il n’y a que de la matière noble, du bois et c’est tout. Un contrecollé peut bénéficier de l’appellation parquet si sa couche d’usure, sa partie visible et supérieure, est de 2,5 mm. Il s’agit de la partie rénovable du parquet, celle que vous allez pouvoir poncer.

Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas un parquet.

 

Les « vrais » parquets

Les parquets massifs

Le parquet massif est un parquet par excellence. Il n’est composé que de bois, donc de matière dite noble. Une certaine stabilité doit être respectée pour la fabrication des parquets massifs, on ne peut pas fabriquer n’importe quoi, le bois étant une matière vivante, il bouge !

Ainsi pour des épaisseurs de 14 mm, le parquet massif ne sera pas supérieur à une largeur de 140 mm. Quelques exceptions sont faites sur le marché, méfiez vous ! Au-delà, il faudra prendre un parquet plus épais, de 20 ou 23 mm, pour atteindre des largeurs bien supérieures (jusqu’à 220 mm) mais le coût s’en ressentira !

Lire l'article Ooreka

Les parquets contrecollés ou flottants

Les contrecollés ou flottants sont des parquets avec plusieurs couches pressées ensemble. Une couche de bois noble sur le dessus d'au minimum 2,5 mm, un support en bois latté ou en fibres de bois (HDF) et un contrebalancement résineux sont collés ensemble pour former un parquet.

Lire l'article Ooreka

Pourquoi choisir un contrecollé plutôt qu'un massif ?

La tendance étant aux lames larges et longues, les parquets contrecollés sont parfaitement adaptés. Du fait qu’ils soient beaucoup plus stables grâce à leurs panneaux supports, la largeur des contrecollés peut être facilement étendue sans augmenter l’épaisseur du parquet ! Les largeurs les plus courantes dans le commerce en parquets contrecollés varient de 140 à 220 mm.

Le coût du produit vient ensuite se greffer aux arguments de grandeur du contrecollé. Un parquet contrecollé peut être moins cher qu’un parquet massif, mais pas toujours. Il existe de nombreux contrecollés plus chers que des parquets massifs ; tout dépend de leur finition mais aussi de l’épaisseur de la couche d’usure.

En effet, un contrecollé avec une couche d’usure de 2,5 mm, le minimum pour l’appeler parquet, sera moins cher qu’un massif. Comptez au moins 30 € pour un monolame. Par contre, plus la couche d’usure augmente, plus on se rapproche d’un parquet massif et plus le prix augmente.

Vous trouverez aujourd’hui sur le marché des parquets contrecollés que l’on  appelle des « semi-massifs » ; les couches d’usure en bois peuvent varier de 4 mm jusqu’à 6 mm. Les prix de ces contrecollés hauts de gamme seront alors bien plus élevés (jusqu’à 120 €/m² et plus).

Lire l'article Ooreka

Les « faux » parquets

Les revêtements de sol stratifié

Le revêtement de sol stratifié est bien souvent appelé « parquet ». Parce qu’il y ressemble beaucoup ! Il s’agit du premier revêtement de sol imitant des parquets bois, il existe depuis environ 25 ans.

Mais il n’y a pas de bois noble dans sa composition. Il s’agit en fait d’un panneau de fibres de bois haute densité, d’un papier décor qui imite le bois et d’une résine de protection qui protège ce papier décor. D’ailleurs, les bois et les décors minéraux (béton, pierre, etc.) sont aussi bien imités.

C’est un revêtement de sol donc et non pas un parquet, même si l’abus de langage est entré dans les mœurs…

Les revêtements de sol placage bois

Le revêtement de sol placage bois est très proche d’un contrecollé, il s’agit du même principe, sauf que le parement de bois noble sur le dessus est inférieur à 2,5 mm. Là aussi, ce n’est donc pas un parquet.

Les revêtements de sol PVC en lames

Même les revêtements de sol PVC se sont mis à imiter le parquet. Vous trouverez ainsi des revêtements de sols PVC dits « modulaires » sous forme de lames qui imitent les parquets bois sans évidemment en contenir ! Vous trouverez dans le commerce 2 types de revêtements de sol PVC modulaires en lames ou en dalles, les sol LVT et les sols LLT.

Parquet

Parquet : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, la pose et l'entretien
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Choix du type

Sommaire